L'Oeil du Nord
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jeremiah l'Hirondelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeremiah

Jeremiah

MISSIVE ENVOYÉES : 8


Jeremiah l'Hirondelle Vide
MessageSujet: Jeremiah l'Hirondelle   Jeremiah l'Hirondelle Icon_minitimeMar 4 Oct - 12:18

Votre personnage




Image de votre personnage 200*300

• Nom & Prénom :
Jeremiah. Jeremiah tout court d'ailleurs. Ni lui ni personne ne lui ont jamais connu d'autre nom. Il est celui qui passe, dont on a tous entendu parler, mais dont on ne connaît que le nom de Jeremiah.
• Age :
Ne sachant pas compter les années, il serait bien incapable de vous répondre. Mais on peut lui donner autour de la trentaine, peut-être un peu plus. Flattez-le en le résumant "dans la force de l'âge".
• Race :
Jeremiah est un Viking, à n'en point douter. Tout du moins il n'a pas d'oreille proéminente ni de trace de putréfaction, par élimination, c'est forcement un viking.
• Camp :
Sans camp. On peut même dire qu'il forme un camp à lui tout seul. Tous les camps sont bons à prendre, pourvu que la soupe y soit bonne et la paille fraîche.
• Grade :
Sans le moindre grade. Ou plutôt si, mais il se situe tellement bas dans la hiérarchie humaine qu'on a pas prit la peine de lui en donner un. On pourrait toutefois, pour être à peu près juste, le désigner comme "cul-terreux de seconde classe".

• Titre :
A la différence des grades, on peut être bien plus prolixe en parlant des surnoms. Une grande part sont très dégradants, et inutiles à mentionner. On peut toutefois distinguer son surnom d'"hirondelle", puisqu'il descend vers les contrées chaudes à l'approche de l'hiver, ou encore "Gorge Profonde", car pour lui faire cracher quelques informations de plus, rien de mieux que de lui offrir un godet qui sera consciencieusement vidé.
• Réputation :
Ah, voilà le cœur du problème. Ou plutôt du paradoxe. Jeremiah est plutôt connu et apprécié du bas-peuple, au fil de ses voyages il s'est constitué une réputation de conteur nomade, et aux yeux d'un pauvre paysan, un bout de pain et un coin d'écurie, ça n'est pas cher payé pour entendre une vieille légende des contrées lointaines, un soir au coin du feu. Ainsi, en tant que voyageur miséreux, il est plutôt apprécié. Mais cela est du point de vue des pauvres, et qui cela intéresse-t-il, franchement ? L’ambiguïté vient des plus hautes classes. Ouvertement, on le méprise, et c'est normal, pour un bouseux en guenilles. Il en va de l'honneur du rang. Mais de l'autre coté, on le choie, on lui fait d'agréables présents, car ce minable dépareillé rend de fameux services. Il pourrait changer le cours d'une guerre, enfin il parait. Jeremiah fait, en effet, quand il laisse traîner ses oreilles, un fameux espion.

Physique

Jeremiah aurait pu être beau, avenant et sympathique. Malheureusement, la vie ne lui a pas fait le cadeau d'une éducation soignée, d'une belle tenue ni d'un quelconque raffinement. Pour cela, Jeremiah n'est que rarement fraîchement rasé, fraîchement lavé, souvent de la boue macule ses bottes et le bas de son manteau. Son éternelle pèlerine de voyage est éternellement poussiéreuse ou humide selon la saison, pour faire court tout son habillement montre qu'il passe le plus clair de son temps sur les routes et dans les bas-cotés. Sous cette crasse se trouve un visage solide et carré comme la plupart de ses congénères, une barbe brune mange un menton droit et fier, et ses cheveux noirs en bataille encadrent deux yeux charbonneux et un nez qui donne l'impression d'avoir déjà été cassé. Ces abords assez rugueux sont compensés par la profondeur de ses prunelles, d'où s'échappent une profonde mélancolie, une sortie de rêverie intense, qui donnerait un air lunatique si ces yeux ne contrastaient pas avec l'apparence rude du reste du corps. Seul ce contraste curieux pouvait le différencier du paysan ou du vagabond moyen.

De la taille moyenne pour son espèce de presque deux mètres, Jeremiah promène allègrement ses cent kilos de carcasse, les jambes et les épaules forgées par des années de marche à pied et de lourdes charges sur son dos. De tout son corps, ses mains sont les plus impressionnantes. Ce sont des mains de travailleur, immenses, de vraies machines à cogner, mais dont il use avec une grande finesse, la couture élémentaire n'a pas de secret pour lui, et bien d'autres travaux de précision encore.

En le croisant sur les routes, vous verriez surtout de lui une grande silhouette qui se promène en oscillant, les pieds bien écartés et la démarche ferme, à moins qu'il ne sorte d'un tripot, auquel cas cela serait tout le contraire, car il ne tient pas l'alcool. Il porte un manteau sans âge, de lourdes bottes qui ont vues tant de pavés et de contrées, et bien souvent un sac de toile, parfois une gibecière. En réalité, la richesse de son équipage dépend fortement du temps qui passe, si la fortune a mit ou non sur son chemin une personne en mal de ragots de l'autre coté de la frontière par exemple. Jeremiah n'a jamais refusé un cadeau.




Caractère

Jeremiah n'est assurément pas commode. Il a une fâcheuse tendance à s'emporter, surtout quand on le prend de haut. Malgré son extraction des plus modestes, il défend farouchement son honneur, et, fidèle à la tradition des siens, est prompt à tirer l'épée pour l'honneur, quand il a la chance d'en avoir une. En société donc, il est plutôt obtus et facilement contrarié. Tant que cela n'arrive pas, c'est un homme bon et affable, de joyeuse compagnie, excellent compagnon de débauche et tout aussi prompt à tirer l'ocarina que l'épée. Il laisse parfois la nostalgie l'emporter quand il a but, et fait souvent pleurer ses camarades par de déchirantes histoires d'horizons lointains, de rêves égarés et d'amours brisés. En un mot, c'est un poète.

En solitaire, soit la plupart du temps, il est d'une nature taciturne et rêveuse. Souvent il s'arrête pour contempler un beau sommet ou une belle lande, il s'essaye au dessin, renonce et préfère généralement laisser sa mémoire graver le panorama à jamais dans sa tête, embellis par son imagination. Parfois, en bivouac dans une forêt, il se prend à imaginer sa vie telle qu'il l'aurait voulu. Et bien souvent, peut-être par manque d'imagination, ou peut-être pas, il se dit qu'il ne veut être nulle part qu'ici, que sa vie aventureuse convient parfaitement à son tempérament d'oiseau migrateur avide d'horizons nouveaux. Parfois aussi il pense à une maison en lisière d'un bois, un feu, un foyer, une femme et des enfants. Souvent cette idée est séduisante, et pourtant, chaque matin il reprend la route.



Histoire


Difficile de raconter l'histoire de quelqu'un qui n'en a pas. En effet, Jeremiah serait bien incapable de vous raconter la sienne. Aussi loin que remonte sa mémoire, il est depuis presque toujours sur les routes, à arpenter le vaste monde. En réalité, voila quinze ans qu'il marche, mais mesurer le temps qui passe n'est pas son fort. Voici le récit de sa vie. Les uns la jugeront vide, d'autres foisonnantes de formidables aventures, cela n'est qu'une question de point de vue.

Jeremiah n'a pas de parents. Ou plutôt il ne s'en connaît pas. De ce qu'il sait, un pèlerin le trouva un jour au bord d'un chemin, une chaude journée où, lui raconta-t-il, les blés étaient jaunes, les arbres pleins de vie et les prairies chargées de lumière. Couché dans un panier, dans des linges blancs, le nourrisson dormait d'un songe paisible. Le pèlerin nomma l'enfant du nom de son grand-père, pèlerin avant lui, mort sur la route l'année passée. Son surnom d'hirondelle lui vint très vite, car le pèlerin l'avait trouvé à l'arrivée du printemps. Cette particularité d'amener la vie et le renouveau avec lui ne le quittera jamais. Les premières années de sa vie, Jeremiah fut confié à une famille de la grande ville du Sud, où il ne vécut pas assez longtemps pour en apprendre le nom. Sa famille d'adoption était un couple généreux et sans âge, qui se chargea de lui jusqu'à ses sept ans. Entre temps, la vieille femme avait eu le temps de transformer le beau linge de son panier en petite couverture, puis en chemise, et enfin en foulard. Depuis ce temps, Jeremiah porte un bandeau blanc immaculé contre son front, visible à tous. Peut-être qu'un jour, par un pur hasard, ses véritables parents le reconnaîtraient.

A ses sept ans, le pèlerin revint. Sans qu'une parole inutile ne fut proférée, le vieil homme emmena le jeune garçon, car c'est ainsi que cela devait être. Avec un sourire, la vieille femme noua le grand morceau de tissu blanc à son front, l'embrassa par-dessus et lui souhaita bon voyage. Silencieux et taciturne, Jeremiah suivit le vieillard au sourire tranquille, car, il le savait, sa destinée n'était pas ailleurs. Depuis le premier jour où son intelligence lui avait permit de se poser la question, le garçon avait conscience du vide de son passé. Son existence reposait sur une énigme, une question dont nul n'avait la réponse. Quand à son avenir, il n'était pas plus riche. Mais cette porte vers le futur s'ouvrit toute grande le jour où il franchit les portes de la ville vers cet horizon immense. Là tout fut clair. Il serait fils de tout de le monde et personne, et son avenir se résumerait à cette ligne au loin que l'on atteint jamais. Un bien bel idéal.

La vie lui rappela bientôt sa triste et douloureuse réalité. La dure réalité du quotidien, les éternelles questions du manger et du coucher. Jour après jour, les deux compagnons marchaient de village en village, et là, contre un peu de pain et un toit, ils racontaient en duo des histoires que le vieil homme apprenait à son élève la journée. Puit de savoir, l'ancien pouvait dire quelque chose sur tout sur cette terre. Pendant huit ou neuf ans, ils coururent ainsi le monde, et Jeremiah fut sûrement l'enfant le plus instruit de son âge, bien qu'il ne sache qu'à peine lire et presque pas écrire. Avec l'art du récit et de la connaissance de la nature, le vieux enseigna au jeune la chasse et la survie, le laissa faire ce que son âge canonique ne lui permettait plus. Un soir, il avoua au jeune Jeremiah qu'il ne souhaitait rien d'autre que de mourir comme son illustre aïeul, sur la route, entre deux étapes, dont il ne verrait jamais le bout. On put dire qu'il fut exaucé, car par un beau midi ensoleillé, il s'assit pour se reposer au pied d'un arbre feuillu, s'endormit le sourire aux lèvres la tête contre sa besace et ne se réveilla jamais. A partir de ce jour, Jeremiah fut seul, et ce jour fut également l'occasion d'une certaine remise en question.

Son caractère discret et rêveur le laissait au fond de lui insatisfait, il aspirait à rencontrer les hommes, la seule partie de ce monde qui demeurait à peu près inexplorée. Alors, après des années de vie dans les bois, il s'en revint vers la ville. Il lui fallut presque un mois pour retrouver une apparence convenable avec les faibles moyens dont il disposait. Mais peu à peu, il reprit l'allure d'un homme convenable, avec une aisance surprenante. Au contact des siens, Jeremiah s'aperçut qu'il était en société extrêmement fier et attaché à son honneur, le moindre outrage l'amenait à réclamer des comptes dans l'heure. C'est durant cette période qu'il réalisa également qu'il pouvait avec une aisance déconcertante surprendre des conversations compromettantes. Un véritable don. Don qu'il sut exploiter habilement. Dénué de tout, vêtu de loques, à l'exception de son bandeau, par miracle resté immaculé, Jeremiah sut se refaire une belle garde-robe et une petite bourse en espionnant discrètement d'honnêtes inconnus, qui sans le vouloir laissaient parfois échapper un mot compromettant. Mais dénoncer des maris infidèles ou prévenir de malveillances ne fut rapidement plus assez pour lui. Et la route lui manquait. Concilier les deux fut sommes toute une évidence. Si à l'échelle d'un quartier les ragots ne manquent pas, entre deux villes ils sont légions. Alors Jeremiah reprit la route, et devint celui que l'on connaît aujourd'hui.

Désormais, il se fait également connaître dans les villes. Et comme on pouvait s'y attendre, il est généralement mieux dans ses bottes parmi les siens, dans la vieille Thorgrim, ou la belle Vyrka. Mais comme partout, une chose le dérange, et l'empêche de s'attacher. Il se sent Viking dans la peau, mais pas dans l'âme. Les siens lui sont hélas trop belliqueux, et, cela lui fait mal de l'admettre, trop rustres. Triste constat, mais au moins, quand il ne recherche que de la compagnie, les villes Vikings verront toujours arriver ses bottes. Le pays des Elfes lui tient particulièrement à cœur, il aime la beauté silencieuse du peuple de la Nature, leur profonde compréhension du monde végétal et leur poésie. Malheureusement, la réciproque n'est pas vraie, la plupart des Elfes ne l'aiment pas. Il est trop grand, trop rude, trop "paysan" pour faire partie de leur monde, à ces snobs. La dernière visite de Jeremiah s'y est soldée par une belle altercation qui s'est conclue par un départ plus que vexé, et Jeremiah s'est juré de ne plus jamais adresser la parole à ces maudits vantards. Quand au pays-Mort, Jeremiah ne l'a jamais aimé. Un endroit froid et mort comme ses habitants, on dirait que toute vie et toute joie en est bannie. Pourtant il se doit, parfois par contrainte, d'y retourner. C'est là que ses services sont les plus demandés, et où ils sont le mieux appréciés. Jeremiah est loin de vivre dans le luxe, et parfois à l'approche de l'hiver, il lui faut gagner son pain pour pouvoir voir revenir le printemps. Il doit alors se fait le messager du mensonge et de la tromperie, à force de connaître les désirs des informateurs de chaque ville ou presque, il commence à percevoir qui est le plus fourbe, le plus secret dans son jeu, et ceux de Dieppgard sont bien les plus forts. C'est peut-être le seul point sur lequel les habitants de cette cité froide l'amusent et l'intéressent, leur intelligence les place au-dessus du lot. Et enfin il y Archeus. La seule ville du continent où Jeremiah ne mettra jamais les pieds. La contrée, il la connaît par cœur. Mais la ville, jamais il n'en franchira les murs. Là-bas tout n'y est que mensonge, perfidie et corruption. Seul l'argent et le pouvoir compte. Et comme lui n'a ni l'un ni l'autre et ne l'aura jamais, cela n'est définitivement pas un endroit pour lui. Il préfère la route à tous les pays, les paysans sans maître à tous les peuples, et le chant des oiseaux à tous les réveils.

Jeremiah connaît tout le monde, et tout le monde connaît Jeremiah. Demandez-lui ce que vous voulez sur la ville voisine, il vous le dira. Ses services sont de plus en plus appréciés par les agents des grandes cités, depuis les guerres passées et celles à venir. Loin de côtoyer rois et princes, les ministres de plusieurs citadelles ont entendus parler de lui par les agents de l'ombre, friands de taupes et de rumeurs sur de potentiels ennemis, et Jeremiah se fait fort d'aller raconter ses petites histoires partout où se trouve une oreille attentive et un peu d'or au bout d'une main tendue. Cela permet de passer les hivers.

Mais à chaque printemps, soyez-en certains, il reprendra la route, s'arrêtant dans chaque village et hameaux, contant pour un coin de paille les formidables légendes de Frözen, le soir au coin du feu. Cela fait des années que cela dure, et il en sera toujours ainsi. Chaque printemps voit revenir les hirondelles.





Equipement

• Armes :
Tout dépend de l'épaisseur de sa bourse. Quand les temps sont fastes, Jeremiah peut se permettre de posséder une épée, une cotte de maille éventuellement, mais il ne porte la plupart du temps aucun accessoire guerrier, n'en étant pas un lui-même. Il porte tout de même en bandoulière un arc en bois léger pour chasser, et un long poignard à découper se trouve toujours sous sa ceinture. C'est là tout du moins le minimum qu'il s'impose. Moins que cela, et la survie deviendrait plus problématique.

• Monture :
Jeremiah n'a jamais les moyens de se payer une monture. Il lui est arriver d'en posséder, à la suite d'un bienveillant cadeau, mais survint toujours une péripétie le contraignant à s'en séparer, de son plein gré ou pas. Mais pour illustrer l'aspect éphémère de ces heureux moments où la charge n'est plus son problème, il faut dire que Jeremiah est un piètre cavalier, car il ne garde jamais de monture assez longtemps pour apprendre. Et quand bien même il le voudrait, le destin finit toujours par lui prendre cette chose trop précieuse pour être à lui.

• Familier/compagnon :
Jeremiah se déplace toujours seul. Et c'est tant mieux, car s'il venait un jour à posséder un animal comme compagnon, il finirait par lui parler, et la nécessité de revoir les hommes deviendrait dangereusement pour lui superflue à ses yeux. Car disons-le, ce qui pèse le plus au voyageur solitaire, c'est le manque de conversation.
Et maintenant ?

• Où en êtes-vous ?
A l'heure actuelle, Jeremiah vit comme toujours. La même terre macule ses bottes, son sac est toujours aussi lourd, ou pas assez, bref, pour lui la vie change rarement d'aspect. Mais pour l'heure, il se dirige vers le Nord-Est, une vague envie de voir comment évolue la cité-morte de Dieppgard le conduit dans cette direction. L'accueil y est un peu froid, mais généralement là-bas on sait quelle valeur un homme comme lui peut avoir. Quelqu'un à qui toutes les portes sont ouvertes, et dont les oreilles savent si bien capter les conversations et les rumeurs. Une fois là-bas, peut-être allait-on le jeter dehors. Bah, on verra bien.

• Relations :
Jeremiah connaît du monde, ça c'est sûr. Presque toutes les chaumières du continent ont vues un jour arriver cet homme isolé qui, contre un bol de soupe et un lit, vend du rêve à la veillée. Dans les milieux plus huppés, on se l'arrache, mais discrètement, derrière l’alcôve, quand en façade on lui botterait bien le train, s'il n'était pas si haut. Bref, il connaît du monde, mais soit des gens dont l'avis ne compte pas, soit des gens qui ne tiennent pas à le faire savoir.

• Autre(s) : Une tendance parfois exagérée à la familiarité. Parfois cela lui sert, parfois non.


Et vous ?

• Où avez-vous trouvé le forum ?

Un mort-vivant exalté et presque fanatique m'a convaincu, à force... d'arguments convaincants.

• Avez-vous des suggestions concernant celui-ci ?

Une petite traque aux fautes d'orthographe et aux choses obsolètes serait bienvenue. Rien de bien méchant, dans un simple soucis de perfection.

• Un petit truc à dire ?

Je n'aime pas les gens qui veulent savoir le fond de la pensée des autres, et qui font "Hé hé". Ah oui, mon avatar est provisoire, je m'occupe de ça dès que possible.


Dernière édition par Jeremiah le Mar 22 Nov - 23:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Wiltor AileTranchante

MISSIVE ENVOYÉES : 25


Jeremiah l'Hirondelle Vide
MessageSujet: Re: Jeremiah l'Hirondelle   Jeremiah l'Hirondelle Icon_minitimeLun 10 Oct - 12:22


    BBB.
    Bonjour, bienvenue et bravo !

    J'ai pensé qu'il était normal que je vienne donner mon avis à ta fiche, puisque je suis responsable de ton arrivée en ces lieux. Soyons honnêtes, quand j'ai ouvert ta fiche, je m'attendais déjà à ce qu'elle me plaise, te connaissant. Il est donc probable que je ne sois pas tout à fait objectif. Héhé.
    Cela dit ! Commençons.

    En soi, j'aime beaucoup ton personnage. Sobre, réaliste, vivant, grande capacité d'évolution, remarquablement humble et bien construit. Je suis certain que personne ne verra d'inconvénient à prendre en compte la réputation d'un personnage pareil Wink

    Ta fiche est un peu courte, au vu de tes habitudes, mais elle est satisfaisante et est agréable à lire.Le seul défaut que je lui trouverais si je devais en chercher un serait qu'il ne traite pas assez de la diversité de Frözen. Excepté le nom Dieppgard, aucune référence à quiconque d'autre que les humains... Mais c'est très minime, et puis de toute façon, tout le monde sait que les elfes étaient là avant et que les morts-vivants sont arrivés, alors ce n'est pas d'une importance vitale. Je me permet également de te suggérer d'étudier la carte de Frözen, qui te permettra d'établir le lieu de départ de ton premier rp; si tu veux le commencer sans avoir trouvé de partenaire, nous pourrons te fournir des PNJs.

    Encore bienvenue, merci d'être venu et surtout amuse-toi bien sur l'OEil !
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah

Jeremiah

MISSIVE ENVOYÉES : 8


Jeremiah l'Hirondelle Vide
MessageSujet: Re: Jeremiah l'Hirondelle   Jeremiah l'Hirondelle Icon_minitimeLun 10 Oct - 12:48

Oui c'est un défaut que je trouvais aussi à ma fiche, et je comptais déjà m'occuper de ces détails en causant de son rapport aux elfes par exemple, ou creuser son opinion vis-à-vis des morts-vivants. Je dois bien admettre qu'il manque d'opinion, même pour le pire des nihilistes. Smile

Pour ce qui est de la carte, elle est en permanence ouverte dans mes onglets, donc je la connais plutôt bien. Pour mon premier sujet je pensais faire ça quelques lieux à l'Ouest de ce splendide ravin aux ponts branlants, plutôt inspirant. Wink Il y a du monde pour servir de partenaire, ou vous traînez tous dans vos châteaux avec vos complots et autres sournoiseries ? Cela n'est point une excuse, il y a mille et unes raisons pour se croiser au coin d'un bois.


Sur ce gentes dames et beaux damoiseaux, je vous salue bien.


Bonne continuation à tous.
Revenir en haut Aller en bas


Dr. Freyja Howlin
Admin et Fondatrice Ethérée

La Mère des Damnés
l'ombre de la cité maudite.
,
Jeremiah l'Hirondelle Tumblr_mh5o57wcMz1qbji6ao1_500
JE SUIS : le règne nouveau.
RANG : couronne de Dieppgard.
METIER : dirigeante du peuple mort-vivant.
MISSIVE ENVOYÉES : 48


Jeremiah l'Hirondelle Vide
MessageSujet: Re: Jeremiah l'Hirondelle   Jeremiah l'Hirondelle Icon_minitimeLun 10 Oct - 19:48

Bienvenue à toi, Jeremiah !
Je ne te cache pas ma joie d'accueillir un nouveau membre \o/

Wiltor AileTranchante a écrit:
Bonjour, bienvenue et bravo !
[...]
Encore bienvenue, merci d'être venu et surtout amuse-toi bien sur l'OEil !

Wiltor, t'improviserais-tu modérateur ?

Jeremiah a écrit:
Un mort-vivant exalté et presque fanatique m'a convaincu, à force... d'arguments convaincants.

Hum, si les conditions sont celles-ci, tu peux te permettre.

Enfin, trêve de plaisanterie. Wiltor a fait une analyse plutôt juste de ta fiche. C'est bien écrit, fluide, très agréable à la lecture. C'est plutôt bref, mais je n'y vois pas un défaut. Ce qui a besoin d'être dit, est dit, et toute fioriture superflue serait mal venue. Côté écrit, donc, rien ou peu à redire. Je ne sais pas si les hirondelles sont légion dans une région aussi austère, mais passons sur ce point, l'idée de ce surnom est tellement sympa. =)

Quant au personnage en lui-même, je suis plutôt partagée. La description de son caractère telle que tu nous l'as donnée nous donne une idée un peu vague, même si, dans l'ensemble, j'aime plutôt bien sa personnalité, sa simplicité, son humilité comme son sens de l'honneur. Mais, j'aime autant te le dire de but en blanc : je suis assez peu disposée à accepter ce type de personnage apatride et vagabond. Non pas que je veuille t'embêter personnellement, bien sûr, mais cet archétype du voyageur sans but précis a une fâcheuse tendance à démanteler la cohésion d'un scénario dans un univers aussi large, et à lasser le joueur assez rapidement pour délaisser le personnage, ou l'empêcher de l'approfondir.

Alors, bien sûr, je ne vais pas te demander de refaire ton personnage, bien sûr que non. Ce serait aussi impoli que mesquin de ma part, et cette demande serait injustifiée et d'une nécessité douteuse. Au lieu de cela, je te proposerais de développer ton personnage. Ainsi je peux bien accepter quelques personnages apatrides ou errants, mais sous certaines conditions. Ce serait une bonne chose, comme tu l'as avancé dans ton dernier post, de te pencher sur ses opinions. Quelqu'un qui sait tant de choses et raconte tant d'histoires a forcément un avis bien établi sur ce qui se passe, non ? Je te propose d'insister sur le côté "mouchard", car, avec toutes les conspirations qui trainent dans les villes, surtout en ce moment, ce pourrait être un bon appui pour se faire une meilleure idée du personnage et de ses moeurs.

Attention, cependant : j'accepte bien sûr une réputation comme celle que tu as exposée, mais dis-toi une chose : les gens, en ces temps de guerre, ouvrent de moins en moins leur porte aux voyageurs de passage, même ceux que la réputation précède. De plus, si les gens peuvent être contents de récolter quelques précieuses informations, ils seront cependant méfiants de ta faculté à trouver chez eux ce qui pourrait les compromettre : ainsi cette belle réputation pourrait commencer à jouer en ta défaveur.

Bon, on en vient à la partie la plus importante, la situation actuelle de Jeremiah. Car oui, je radote, mais pour un personnage de ce type, il est pour moi essentiel que ce point soit développé, fixé, et nous donne des belles perspectives, de larges possibilités, tout en gardant une ligne cohérente : il faudrait que tu saches, du moins vaguement, ce qu'il adviendra plus ou moins de ton personnage sur le moyen terme. Il se dirige vers Dieppgard, d'accord, mais pourquoi cette infâme ville (♥) où il se ferait étriper à la moindre occasion, alors qu'elfes ou vikings sont bien plus accueillants ? Pour cette partie, je t'incite à parler avec les autres joueurs si jamais tu as quelques idées qui pourraient également les mettre en scène.

Si tu décides de te diriger vers Archeus, je ne peux que t'assurer que tu trouveras complots, ragots, meurtres à la pelle, mais je doute que cette ville te convienne, car lorsqu'on y entre, on n'en ressort généralement pas, à moins de pot-de-vin. J'ai une autre piste, celle du brouillard épais qui entoure l'assassinat d'Aldaron Wenfall. A ce sujet, les informations sont à prix d'or, et d'une grande importance pour la suite du RP (à voir notamment avec Mana ou Hawke Wenfall, selon ton parti). Et pour Dieppgard, ma foi, si tu tiens réellement à y aller, je suppose que mon cher lieutenant aura quelques idées à te faire parvenir. ♥

Pour ton premier RP, une fois que tu seras validé, tu peux en effet contacter un des membres du forum, tenant compte de leur situation actuelle. Si personne ne semble disponible pour ce topic, je peux toujours te faire rencontrer un PNJ (une rencontre qui pourra, d'ailleurs, fixer une nouvelle "quête" à Jeremiah, un "objectif du moment", ou quelque chose comme ça).

J'aimerais développer cela de manière plus ordonnée et plus lisible, malheureusement, je n'ai pas trop le temps ce soir pour cela, excuse-moi. J'espère que je ne t'ai malgré tout pas perdu dans ma tirade indigeste. Garde juste à l'esprit que ce ne sont que des pistes, et que je te laisse, pour le reste, entière liberté, tout en me tenant à ta disposition si tu as une quelconque demande/suggestion/question/etc.

PS : Concernant l'avatar, si tu as besoin d'une quelconque aide, technique ou graphique, je me ferai un plaisir d'aider. Feel free to ask. =)

Revenir en haut Aller en bas
https://oeil-du-nord.superforum.fr
Jeremiah

Jeremiah

MISSIVE ENVOYÉES : 8


Jeremiah l'Hirondelle Vide
MessageSujet: Re: Jeremiah l'Hirondelle   Jeremiah l'Hirondelle Icon_minitimeLun 10 Oct - 20:42

Très chère madame, un accueil aussi frais et hivernal me donne des frissons dans le dos. Serait-ce votre présence, ou serait-ce le vent s'engouffrant par une fenêtre ouverte ?

Merci pour vos commentaires, cela me touche, vraiment. A moi à présent de répondre à vos interrogations du mieux que je le pourrais.

Il est vrai que la position de Jeremiah n'est pas très claire. Il va de gauche à droite sans prendre parti, et je pense que cela pourrait s'expliquer surtout par le fait qu'il n'a pas les moyens de se payer le luxe de choisir. L'important est de trouver un toit, on peut résumer en disant que, si près des contingences matérielles, il ne peut se permettre de relever la tête. Cela ne se voit peut-être pas assez, mais quand les temps sont durs, Jeremiah est un peu un crève-la-faim.
Je pense que cela ne l'empêchera pas d'avoir des opinions, mais que la contradiction avec ses nécessités pourrait provoquer des paradoxes intéressants. Dualité d'esprit et compagnie, le dilemme habituel en somme.

Pour ses projets d'avenir, j'avoue que cela est encore plus flou. A la base je pensais l'envoyer à Dieppgard puisque deux camarades y ont des personnes, peu propres à partir en vadrouille dans les contrées lointaines, et qu'en allant dans cette direction j'augmentais ainsi mes chances de créer un sujet. A part cela, aucune raison. Il pourrait très bien aller ailleurs si on m'assurait qu'il pourrait y rencontrer du monde.

Je comprends vos craintes de me voir délaisser un personnage qui pourrait manquer d'intérêt à terme, mais je pense que le défi sera justement de le faire monter en grade, en faire un personnage de second, voire de premier plan. Quand à savoir dans quel camp, seul l'avenir nous le dira. Quand à lui trouver un objectif, un but, on pourrait dire que c'est celui de tout miséreux, remplir sa bourse et mener une vie bien plus cossue. Avoir un cheval durablement serait un bon premier pas. Smile


En ce qui concerne l'avatar, je serais effectivement ravi d'un coup de main, étant plus que nul dans le domaine de l'infographie. Quelque chose de votre cru, laissant votre imagination façonner à loisir, me ferait d'autant plus plaisir en sachant que vous avez pu exprimer votre plus que probable talent. Oui je flatte, et alors ?


Sur ces commentaires, je vous salue tous bien bas.
Revenir en haut Aller en bas


Dr. Freyja Howlin
Admin et Fondatrice Ethérée

La Mère des Damnés
l'ombre de la cité maudite.
,
Jeremiah l'Hirondelle Tumblr_mh5o57wcMz1qbji6ao1_500
JE SUIS : le règne nouveau.
RANG : couronne de Dieppgard.
METIER : dirigeante du peuple mort-vivant.
MISSIVE ENVOYÉES : 48


Jeremiah l'Hirondelle Vide
MessageSujet: Re: Jeremiah l'Hirondelle   Jeremiah l'Hirondelle Icon_minitimeJeu 13 Oct - 16:44

Je te propose de discuter un peu de ton personnage et du scénario général en MP, afin de ne pas tout dévoiler aux autres. Wink De même, réglons les formalités pour ton avatar en MP ; j'aurai bien sûr besoin d'une image de ton choix. =)
Revenir en haut Aller en bas
https://oeil-du-nord.superforum.fr
Jeremiah

Jeremiah

MISSIVE ENVOYÉES : 8


Jeremiah l'Hirondelle Vide
MessageSujet: Re: Jeremiah l'Hirondelle   Jeremiah l'Hirondelle Icon_minitimeLun 17 Oct - 7:48

Et bien vous me trouverez à votre entière disposition pour toutes remarques ou explications que j'aurais oublié de préciser. Smile
Revenir en haut Aller en bas


Dr. Freyja Howlin
Admin et Fondatrice Ethérée

La Mère des Damnés
l'ombre de la cité maudite.
,
Jeremiah l'Hirondelle Tumblr_mh5o57wcMz1qbji6ao1_500
JE SUIS : le règne nouveau.
RANG : couronne de Dieppgard.
METIER : dirigeante du peuple mort-vivant.
MISSIVE ENVOYÉES : 48


Jeremiah l'Hirondelle Vide
MessageSujet: Re: Jeremiah l'Hirondelle   Jeremiah l'Hirondelle Icon_minitimeVen 27 Jan - 18:27

Comme on aime faire les choses dans l'ordre, ici, je te valide. Je me suis permise de rajouter quelques sauts de lignes à tes paragraphes pour les aérer. A part ça, je n'ai pas de remarques supplémentaires. Ces rajouts me semblent glisser quelques perspectives intéressantes pour les RPs à venir.

Tiens-toi à carreaux, le moineau. On t'a à l'oeil. Wink
Revenir en haut Aller en bas
https://oeil-du-nord.superforum.fr


Contenu sponsorisé



Jeremiah l'Hirondelle Vide
MessageSujet: Re: Jeremiah l'Hirondelle   Jeremiah l'Hirondelle Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Jeremiah l'Hirondelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Oeil du Nord :: ... là où tout a commencé.
 :: Registre de Frözen :: Présentations validées
-